Pour la rentrée, Semer retourne à l’école

Cette année, Semer s’est associé à Open Odyssey et à son projet de Transition Positive valorisant les idées et les projets des jeunes étudiant⋅e⋅s pour relever les défis du monde actuel : épuisement des ressources, mutations urbaines, innovations technologiques… Forum Ouvert ICAMAssociation aussi avec Restaur’& Sens autour d’une première collaboration mêlant nos outils et nos méthodes, similaires et singulières à la fois. Découverte d’une structure qui porte des actions sur l’alimentation qui rejoignent les réflexions que l’on fait vivre grâce au jeu de rôle « Tisse et détisse », et aussi rencontre d’une personne qui travaille dans la même approche de sensibilisation du grand public, de formation et d’accompagnement des professionnel⋅le⋅s.
Une double association pour une intervention dans deux grandes écoles nantaises, auprès des étudiant⋅e⋅s de Sciences Com et de l’ICAM. En introduction d’une réflexion sur le thème « zéro déchet, zéro gaspi en 2030 sur le territoire de Nantes Métropole », nous avons facilité la prise dPhotolangage Sciences Come parole de chacun⋅e, la création d’une culture commune du sujet traité et l’émergence de projets personnalisés.
Pendant quelques heures, nous avons permis aux étudiant⋅e⋅s de prendre du recul sur ce qu’ils/elles pensaient savoir de l’éthique en confrontant ce savoir à d’autres. Grâce à des discussions en petits groupes, les étudiant⋅e⋅s de Sciences Com ont pu élaborer des définitions d’une communication éthique :

« Prône des valeurs morales dans le but d’entraîner une prise de conscience collective »

ou

« Démarche de respect de valeurs communes accompagnée de prises de conscience et remises en question perpétuelles pour offrir une information responsable »

ou encoreDéfinition collective Science Com

« Qui cherche à changer l’opinion publique, ou à entraîner des prises de consciences, souvent dans un souci transparence via différents processus tel que la dénonciation. »

Après avoir clarifié les bases de discussion sur lesquelles ils/elles allaient collaborer pendant les dix semaines de leur projet, nous les avons invité à débattre entre eux/elles de leur posture professionnelle autour de questions telles que : « Le commanditaire a toujours raison » ou « Manipuler éthiquement, c’est bien, c’est pour la bonne cause ». En se positionnant sur un axe « d’accord »/ « pas d’accord », les étudiant⋅e⋅s ont pu mettre en lumière les questions que leur positionnement soulevait. D’ailleurs, un certain nombre d’entre eux/elles ont tenté de définir les termes du débat, à savoir les mots des affirmations. Et oui, c’est souvent comme ça, quand on commence à définir de quoi on parle, on en prend vite l’habitude ;-).Débat mouvant Science Com

À l’ICAM, le forum ouvert sur la question « Zéro déchet, zéro gaspi en 2030 sur le territoire de Nantes Métropole. Comment agir et coopérer ensemble pour atteindre cet objectif ? » a permis aux étudiant⋅e⋅s d’identifier des pistes d’actions pour répondre aux enjeux du territoire sur lequel ils/elles vivent. Initiateur⋅trice⋅s de l’ordre du jour des discussions de la journée, ils/elles se sont positionné⋅e⋅s pour traiter de sujets aussi divers que vastes. Travail en groupes forum ouvert ICAMDe la permaculture aux lobbies de l’énergie en passant par le traitement des déchets spécifiques ou le zéro emballage dans les supermarchés, ils/elles ont échangé en petits groupes sur leurs références, leurs convictions et parfois même leurs rêves pour le monde de demain. Autour de sept axes de réflexion, ils/elles ont ensuite travaillé à construire un plan d’actions permettant de répondre aux grands enjeux soulevés le matin :
1/ Comment développer une agriculture locale et circulaire, de la fourche à la fourchette ?
2/ Comment réduire ses dépenses énergétiques voire tendre vers l’autonomie énergétique ?
3/ Comment optimiser le cycle (et l’usage) de l’eau ?
4/ Comment vivre soi-même une vie zéro déchet en tant qu’habitant ?
5/ Comment combiner numérique et zéro déchet zéro gaspillage ?
6/ Comment optimiser le traitement des déchets spécifiques (encombrants, déchets médicaux, matériaux composites, déchets complexes) ?
7/ Comment lancer le Grand Défi zéro déchet au sein des entreprises mais aussi au niveau des habitants ?
Schéma permacultureEt à la fin de la journée, nous avons eu le plaisir d’assister à la restitution dynamique et créative de chacun des groupes. Grâce à des sketch de jeux télévisés, des poèmes engagés ou des slogans chocs, les étudiant⋅e⋅s nous ont partagé l’avancée de leur projet tout en suscitant notre attention et souvent nos rires. Autant sur la forme que sur le fond, ils/elles ont donc fait émerger des pistes de projets qu’ils/elles mettront en œuvre au cours des semaines suivantes. Et comme les idées novatrices ont tendance à se propager, ces pistes permettront en outre d’alimenter la réflexion des autres collectifs locaux se réunissant autour de ces questions.