Questionner son engagement pour susciter l’engagement autour de soi ?

Samedi 30 mai, Semer intervenait pour permettre les échanges entre les volontaires et les formateur(trice)s de Léo Lagrange Ouest dans le cadre de la création du nouveau Pôle Engagement qui regroupe le programme « Démocratie & Courage ! » et le pôle BAFA. En co-animation avec Anne et Magali du Pôle Engagement, Semer a donc invité les participant(e)s à définir ce qu’est l’engagement afin d’en découvrir ce qui le suscite mais aussi ce qui le freine. L’animation inspirée de « Petites histoires, grande histoire »  a permis de livrer de belles histoires personnelles autour de l’engagement, tant les événements marquants que les déceptions des parcours individuels, en regard de la grande histoire qui se jouait en parallèle. Témoignages singuliers, faisant écho chez chacun(e) à des situations vécues sur lesquelles nous avons échangés en fin de matinée. Vous l’aurez compris, la matinée a été trop courte 😉 !

IMG_4989

Crédit photo Semer

Avant de poursuivre sur ce qui suscite l’engagement, nous avons questionné les participant(e)s sur leur définition de l’engagement. Grâce à leurs éléments de réflexion, nous avons élaboré une définition commune dans laquelle chacun(e) pouvait se reconnaître :

Pour nous, s’engager c’est avoir une démarche personnelle qui peut s’inscrire dans une dynamique collective pour défendre des valeurs qu’on a à cœur par l’accès à la culture et à l’éducation notamment. En s’opposant et en réinventant des alternatives, on (la personne engagée) permet une prise de conscience et la lutte contre les préjugés pour un mieux-vivre-ensemble qui respecte la diversité des individus. C’est lutter partout et tout le temps au quotidien.

L’exercice n’est pas simple et soulève certaines divergences, certaines idées sont indispensables pour certain(e)s alors que d’autres y mettent leur « veto », on négocie chaque mot qui a son importance pour la personne qui le propose et qui en profite donc pour expliquer ses raisons. En revanche, il permet de réels échanges et aboutit au partage d’une culture commune autour de leur définition de l’engagement.

L’atelier de réflexion qui clôturait la journée s’intéressait aux modalités d’intervention qui permettaient de susciter l’engagement. Autour de tables tournantes, formateur(trice)s et volontaires avaient une quinzaine de minutes pour partager leur vision sur les questions :

  • Quels sont les freins et leviers de l’engagement ?
  • Quels sont les outils et méthodes à mettre en oeuvre pour susciter l’engagement ?
  • Quels besoins (en formation, outils…) peut-on avoir pour susciter l’engagement ?

Les restitutions de chaque problématique ont été l’occasion pour chaque groupe de présenter ses réflexions au groupe sous-forme de saynètes, de revendication chantée, de présentation météo… qui étaient à l’image de l’imagination, de la créativité et de la dynamique du groupe. Elles ont mis en lumière les idées et savoirs des participant(e)s et leurs besoins en formation, accompagnement et suivi des interventions.

Enfin, cette journée riche en réflexions et en échanges s’est clôturée autour d’un temps de partage de ressentis. Nombreux(ses) repartent avec des doutes et d’autres questionnements, mais tou(te)s repartent aussi avec l’envie de faire ensemble et de continuer les échanges.reseau_1_2_3_4