Repas insolent pour fêter le mois de l’Économie Sociale et Solidaire

À notre arrivée au restaurant d’insertion Interlude, nous sommes accueillies chaleureusement par le cuisinier. Il nous fait visiter les lieux et nous donne les dernières indications techniques afin que le repas se passe comme prévu.

Vite vite, il faut boucler les derniers préparatifs avant 18 h 30. Les uns après les autres, les participants arrivent, déjà enthousiastes du moment à venir. Entre deux cacahuètes et un verre de jus dUniversalFoodChopper_Flickr_CC_BY_SA_DanCenturye fruit, nous répondons aux premières questions  sur l’initiative de faire cette soirée et sur nos différentes activités. Après ce grignotage convivial, ce n’est pas sans regret que nous interrompons les discussions en cours entre des personnes qui ne se connaissent pas ou qui se retrouvent. Mais il nous faut commencer : « Bienvenue ! Ce soir, vous allez être le monde ».

Et c’est parti pour deux heures de réflexion sur les inégalités de répartition, de la population à l’alimentation en passant par les ressources énergétiques. Nous faisons en sorte de rendre flagrants les écarts de répartitions et d’inviter les participants à s’exprimer sur leurs ressentis : « Est-ce vraiment ce à quoi vous vous attendiez ? ». Et la plupart du temps, la surprise est au rendez-vous. Peu importe la place occupée dans le monde, les constats sont sans appel et déclenchent des questions en pagaille.

Des invités surprises, membres des grandes institutions internationales, viennent pimenter la soirée et tentent de remettre un semblant d’ordre sur notre petite planète. Chiffres à l’appui et rythme entraînant, nous nous baladons dans le monde et décidons de nous arrêter un moment sur la question agricole. Avec la matérialisation de inégalités de répartitions alimentaires, nous pointons du doigt la situation de celles et ceux qui nourrissent le monde, ici et ailleurs : combien sont-ils ? Où sont-ils ? Dans quelles conditions vivent-ils ? Gardiens invisibles de la survie de l’humanité, nous leur ouvrons un espace de visibilité en semant quelques graines chez nos invités, que ce soit pendant l’animation ou lors du repas, au détour de discussions informelles.

Crédit image : Flickr_CC_BY_SA DanCentury