Une soupe populaire pour lutter contre le gaspillage

 

 

A la suite de la démarche des mouvements des Incroyables comestibles et des Colibris fraîchement affichés à Angers, une trentaine de citoyens angevins se sont réunis à partir de 13 heures le 11 janvier. Heure de fin de marché, entre les cagettes d’invendus et les cartons de fruits et légumes « bons à jeter » – à comprendre « qui ne seront plus présentables pour le marché du lendemain ». A côté des revendeurs et producteurs maraîchers, nous déambulons, fouillant dans les cartons entassés à chaque coin de stands. IDiscosoupe Angersci quelques feuilles de salades, là quelques carottes, là des cageots entiers de clémentines. En 30 minutes, nous regroupons une quantité incroyable de « matières premières » à faire une soupe, mais aussi une compote et un guacamole.

Le temps d’une après-midi et une vingtaine de personnes venues spontanément répondre à l’appel pour des alternatives alimentaires ont suffi pour préparer un repas proposé sur la place du Ralliement à Angers. Pendant plus de deux heures, en musique, les passants  ont pu échanger autour des questions d’accès à l’alimentation pour tous, du gaspillage alimentaire à l’échelle de leur ville mais aussi plus globalement.

Prochaine soupe angevine: le 29 mars. Avec session de formation à la cuisine des rebuts le 26 mars à l’Etincelle.